Interview Juin 2020

Ce mois-ci nous vous proposons de retrouver l’interview de Camille.

 

Chère Camille, quelques mots pour te présenter ?

Je crois que la plupart d’entre vous me connaissent, je suis plutôt assidue aux entraînements Traileman 😉
Personne discrète, qui aime parcourir les montagnes été comme hiver. L’hiver en ski de randonnée et l’été en trail. Je peux ainsi découvrir des paysages incroyables, à 2 pas de chez nous car nous avons la chance de vivre dans une très belle région. Les entraînements en trail me permettent aussi de maintenir un bon niveau de forme physique et donc de ne pas me limiter sur des challenges et projets que j’ai envie de faire. Je peux aisément me dire : et si j’allais faire ce parcours, ou ce sommet que j’ai repéré? Je connais aussi mieux mes capacités. Tous ces éléments réunis me procurent un immense sentiment de liberté et d’accomplissement, et je crois que c’est ce que je préfère.

Quel est ton plus grand exploit ? ton plus grand échec ?

L’année dernière, petit coup de tête j’ai décidé que j’allais faire 100 kilomètres. Ma distance la plus longue à ce jour était de 42 kilomètres. J’ai trouvé une petite course très peu connue dans le Valais profond, la Swiss Alps 100. Passer la nuit dehors me faisait un peu peur et celle-ci tombait un soir de pleine lune alors c’était parfait (chacun ses problèmes :-p).
Je faisais des TFL chaque année, j’ai mis toutes les chances de mon côté en intégrant des séances de renforcement musculaire à mon entrainement. 5 mois de préparation, le soutien du club et de la famille (ce n’est jamais projet qui se fait seul), une météo clémente et j’ai pu arriver au bout malgré un œdème au genou très tôt dans la course. Bien contente !
Pour le moment je n’ai pas encore eu à abandonner de course, ça arrivera sûrement un jour, personne n’est infaillible. Ce jour-là j’espère être assez forte pour rebondir car je sais que c’est difficile.

Compte tenu des circonstances actuelles, comment as-tu vécu le confinement ? As-tu continué à t’entrainer ?

La Suisse a été beaucoup plus flexible sur le confinement que nos voisins. J’ai renoncé à ma saison de ski de randonnée que j’ai estimé plus risquée que les autres activités mais j’ai continué à courir autour de mon pâté de maison. Plus de plat qu’à mon habitude, un peu de vitesse même si c’est moins motivant sans l’émulation du groupe. Les entraînements techniques d’Alex et Cyrille en montée et les kenyane de Charly manquent !

Comment as-tu pris la nouvelle de la TDS ?

Sans surprise, il me paraissait difficile de maintenir un tel événement d’envergure mondiale sans entacher la réputation de l’organisation. Je m’étais inscrite à la TDS pour sa beauté et pour voir si je pouvais pousser mon corps et mon mental un peu plus loin. Mais cela demande énormément de préparation, d’implication. Sans cet objectif, la motivation des entraînements tombe un peu à l’eau. Il faut que je digère tout ça, mais si ce n’est pas cette année ça sera une autre. L’avantage de ces épreuves d’endurance c’est qu’il parait qu’on devient meilleur avec l’âge, j’ai donc encore un peu de temps devant moi 😉 !

Quels sont tes objectifs en 2020 ?

Difficile à dire dans le contexte actuel, je n’ose plus m’inscrire à une course de peur qu’elle soit annulée. Faire un ultra sans aucune course préparatoire me semble difficile. Ça va peut-être être une année blanche où je ne cours que pour mon plaisir. Ou alors je m’inscrirai probablement à des courses en fin de saison, à la dernière minute, sur des formats plus courts, adaptées à la préparation que j’aurais fait.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaiterait commencer le trail ?

Rejoindre Traileman, une jolie bande de passionnés avec qui partager 😉 !
Sinon je conseillerais d’y aller en douceur, de se fixer des objectifs abordables (non on ne commence pas par un ultra).
Comme toute discipline sportive le trail est un sport exigeant pour les articulations où il est facile de se blesser. On a tous à un moment donné payer une augmentation de volume trop rapide, c’est bien de savoir se donner mais il faut quand même s’écouter un minimum et être P-R-O-G-R-E-S-S-I-F! Mais on le sait tous, si tu commences tu finiras par y être accro toi aussi 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close